Emailler :V. Parsemer quelque chose de détails qui en rompent la monotonie (larousse)

L’émail d’art sur métal, c’est quoi ?

Il faudrait commencer peut-être par le début, expliquer ce qu’est l’émail d’art sur métal, parce que finalement, ce n’est pas si évident que ça. Demande à google déjà, le mec te répond : Electronic mail…on est mal barré !!

Non, non, non l’émail d’art sur métal c’est avant de tout de l’émail (définition du Larousse : Matière vitreuse, transparente ou opaque, dont on recouvre certaines matières pour les protéger, leur donner de l’éclat ou les colorer d’une façon inaltérable). « Email d’art sur métal » c’est pompeux, je l’avoue. Ça fait genre la meuf, elle fait pas de l’émail simplex. Mais le problème c’est qu’il y a plein de types d’émaillages différents:

  • L’émaillage de la terre cuite
  • L’émaillage de la porcelaine
  • L’émaillage sur le verre
  • L’émaillage à froid ou faux émail (qui n’est en fait pas de l’émail mais des résines synthétiques. J’ai d’ailleurs fait un article sur l’émail à froid.)
  • L’émaillage de métaux communs (tôle, fonte) dit émaillage industriel
  • et enfin…L’émaillage de métaux précieux (or, argent, cuivre) dit émaillage d’art sur métal

 

Je présenterai un jour les différents types d’émaillage. Mais pour le moment, je vais m’intéresser exclusivement à l’émail d’art sur métal.

L’émail est un mélange de silice et de différents composants alcalins et plombifères. Leur fusion produit une matière incolore que l’on nomme le fondant. Ce fondant est ensuite coloré avec des oxydes métalliques (cobalt pour le bleu, cuivre pour le rouge, manganèse pour le violet, étain pour le blanc, …). Le mélange refroidi est réduit en poudre puis humidifié pour obtenir un mélange pâteux qui sera ensuite travaillé à la spatule, au pinceau ou à l’aiguille. Ce mélange devra être lavé plusieurs fois pour obtenir un émail le plus pur possible.

Ce mélange est disposé sur une plaque de métal précieux (or, argent ou cuivre) préalablement désoxydée. L’émail doit être posé sur les deux faces (l’émaillage sur l’envers de la plaque est appelé contre-émaillage) pour éviter les déformations et la corrosion. Je vous expliquerai un jour de façon extrêmement scientifique pourquoi il est indispensable de contre-émailler mais là dans l’immédiat, je ne sais plus très bien pourquoi. Une histoire de dilatations différentielles me semble-t-il…

Après la pose des émaux sur la plaque de cuivre, il ne reste plus qu’à enfourner le tout et le cuire autour de 900°C pour vitrifier la pâte. Et bien entendu, il est nécessaire de recommencer cette opération pose/cuisson jusqu’à l’obtention du résultat attendu. Les deux dernières étapes (non obligatoires, elles ne sont nécessaire que pour la technique du cloisonné et du champlevé) sont le lapidage et le polissage qui permettent d’enlever l’excès d’émail qui déborde des cloisons et d’obtenir ainsi une surface bien lisse et brillante. Il est encore possible de recuire l’émail après ces étapes pour obtenir un émail brillant (le glacage).

Dans la catégorie des émaux d’art sur métal, il existe 6 grandes techniques d’émaillage :

La Jérusalem céleste

Détail du l’autel Verdun de Nicolas de Verdun. 12ème siècle. Abbaye de Klosterneuburg, Autriche.

Le champlevé : Cette technique consiste à creuser des cavités dans le métal (attaque mécanique ou chimique). Les cavités sont ensuite remplies de poudres d’émail humides et subiront diverses cuissons. Vient ensuite la mise à niveau de l’émail par rapport au métal (lapidage) puis le polissage. Pour en savoir plus sur la technique du champlevé, c’est ici (A venir).

petite germinatrice

Détail de petite germinatrice, oeuvre de Jean-Claude BESSETTE, émailleur français

Le cloisonné : Cette technique consiste à déposer de fines cloisons de cuivre, d’or ou d’argent selon un motif préétabli, sur une plaque de métal recouverte au préalable de fondant. La cuisson va permettre de fixer les cloisons dans le fondant  (émail incolore). Les cavités créées par les cloisons sont ensuite remplies avec des poudres d’émail humides et la plaque est repassée au four. Comme pour le champlevé, la finition se fait par lapidage pour mettre les fils des cloisons au même niveau que l’émail puis par polissage. Pour en savoir plus sur la technique du cloisonné, c’est ici (A venir).

Bol "Papillon et abeille"

Détail du Bol « Papillon et abeille », 2011, Bol en plique à jour sur base d’or, Alexandra Rafael

Le plique à jour : Cette technique, dite aussi cloisonné à jours, diffère des précédente par l’absence de support métallique en fond. La plaque de métal est percée de part en part et l’émail est ensuite logé dans les alvéoles ainsi créées. Le rendu est comparable à celui des vitraux. Pour en savoir plus sur la technique du plique-à-jour, c’est ici.

émail en basse tailleLa basse-taille : Cette technique consiste à graver selon diverses techniques des motifs sur une plaque en métal. L’utilisation d’émaux translucides permettra d’obtenir des effets de transparences et de relief. On utilise fréquemment des paillons (petits fragments de feuilles de métaux précieux) que l’on met en place sous les émaux translucides pour obtenir des effets de lumière et de matière.

Galiot de Genouillac

Léonard Limosin, Portrait de Galiot de Genouillac, 1540-1546, émail peint

L’émail peint : Pour cette technique, la plaque de métal est préalablement recouverte de fondant (émail incolore) et cuite. Elle recevra ensuite diverses couches de poudres d’émaux. De nombreuses cuissons sont nécessaires. Des couleurs vitrifiables, broyées suffisamment fines pour être maniées au pinceau, permettent de rehausser certains détails. Pour en savoir plus sur la technique de l’émail peint, c’est ici (A venir).

Greek Charity

Détail de la charité grecque de Jean Pénicaud II, 1545, Limoges

La grisaille : Cette technique est dérivée de l’émail peint. Elle consiste à recouvrir une plaque de cuivre d’une couche d’émail noir. Après cuisson l’émailleur travaille avec du « blanc de Limoges ». Par grattage, il est possible d’obtenir différentes nuances entre le noir et le blanc en passant par les gris pour réaliser des effets d’ombre et de lumière. Pour en savoir plus sur la technique de la grisaille, c’est ici. Il existe une variante moderne de la grisaille qui se réalise avec de l’opale blanc. Le concept est aussi de réaliser des dégradés mais cela se fait par application de diverses épaisseurs d’émail opale. Pour plus d’informations sur la grisaille moderne, c’est ici.

vase Faure

Détail d’un vase Fauré en émail en relief

L’émaillage en relief : Cette technique a surtout été utilisée par les ateliers Fauré sur les fameux vases Fauré. C’est une technique qui a quasiment disparue. (Pour en savoir plus sur les Vases Fauré, c’est ici).

 

Détail du retable de l’église de St Odile, Paris. (1938 – 1945) par Robert BARRIOT. Composé de 7 panneaux de 3,17m sur 0,7m. Cuivre repoussé et émail transparent.

Détail du retable de l’église de St Odile, Paris. (1938 – 1945) par Robert BARRIOT. Composé de 7 panneaux de 3,17m sur 0,7m. Cuivre repoussé et émail transparent.

L’émaillage sur cuivre repoussé : Méconnue des émailleurs, cette technique a été inventée par Robert Barriot. Elle consiste a repousser du cuivre sur des plaques monumentales pour que l’émail puisse tenir à la cuisson. Le résultat, ce sont des œuvres magistrales qui sont uniques en leur genre. Plus d’information sur Robert Barriot ici.

Et il est bien entendu possible de combiner plusieurs techniques ensembles. Un étendu des possibles incroyable !!



Articles liés


8 Réponses

  1. Yohan Goyeau dit :

    Bonjour,
    N’est-il pas regrettable de ne pas indiquer le nom des maîtres de ces oeuvres remarquables ?
    Les artisans-artistes (tiens, il faudrait faire un post sur cette dichotomie !) émailleurs d’art sur métal n’ont-il pas droit d’être considérés comme auteur, et droit, à ce titre, à la paternité de leurs travaux ? Et je questionnerais même plus : l’émail d’art sur métal serait-il en retard sur son époque ?…
    En espérant qu’il n’en soit rien…
    Merci pour eux !

    • Emilie dit :

      Très cher Monsieur,
      Lorsque vous cliquez sur chacune de ces images, vous pouvez comme par magie accéder :
      au titre de l’oeuvre en question
      au nom de son auteur-artiste-artisan
      sa date de fabrication (ça se dit ?)
      voir même parfois quand j’ai eu une grosse motivation à l’endroit où on peut admirer l’oeuvre en question.
      Il est bien entendu hors de question de priver quelqu’un de la paternité d’un travail, surtout en ces temps difficiles où la paternité, la parentalité sont remis en cause.
      Faut-il d’ailleurs un papa et une maman pour des bébés comme ceux là ?
      Le débat est ouvert…

    • Il y a une autre façon de réaliser des émaux. Robert Barrot a initié une méthode révolutionnaire d’obtenir des couleurs introduit le relief véritable sculpture sur des dimensions encore jamais atteinte jusqu’à ce jour : 3metre de haut d’une seul pièce. Pour cela, un four spécial a dut être construit . Une véritable révolution dans la création d’art.

  2. chantal dit :

    Bonjour
    J ai récupéré une peinture sur une tôle souple , est il possible que ce soit des emaux ? .je voudrais bien vous envoyer photo .
    Merci

  3. laurianne dit :

    Très bel article pour résumer ces jolis techniques !
    L’humour qu’il faut pour le redorer
    Bravo Émilie!

  4. benqu dit :

    Bonjour Monsieur,Madame,

    je cherche comment enlever l’email sur un bracelet ( Napoleon 3), l’email est noir

    est c est facile ? ;possible faire a la maison ?

    merci d’avance pour votre aide

    • Emilie dit :

      Bonjour,
      (Je suis plus une madame qu’un monsieur pour le moment)
      Ma première question serait : pourquoi voulez-vous enlevez l’émail ?
      La seconde : de quel métal est fait le bracelet ?
      La troisième : dans quel état souhaitez-vous le bracelet à la fin de l’opération ?

  5. Alice dit :

    Bonjour, je suis une jeune bijoutière (4 ans d’expérience) et je commence à m’intéresser à l’émaillage. J’aimerai savoir si il existe des techniques d’émaillage sur or ou argent à froid (la question va peut-etre vous paraitre stupide mais je n’y ai pas encore trouvé de réponse). Je suis également à la recherche d’un émailleur passionné qui aimerait me faire découvrir son métier et chez qui je pourrais faire un stage pour apprendre (je suis à Montpellier, donc dans l’idéal j’aimerais un atelier dans le sud,mais je peux me déplacer). Merci d’avance!
    Alice

Répondre

* champs requis


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
Facebook
Instagram
Etsy
LinkedIn