Emailler :V. Parsemer quelque chose de détails qui en rompent la monotonie (larousse)

Les couleurs chatoyantes des émaux

Les couleurs chatoyantes des émaux

Mais d’où viennent ces magnifiques chatoiements des émaux. Ces bleus, ces verts, ces rouges si sOUblimes, si magEnifiques !

Ben c’est magique et chimique à la fois. (Comme ça, je me mets dans la poche les rêveurs et les pragmatiques.)

Prenez une bonne fritte de base. Comment ça « Fritte, ça s’écrit comment Madame ? ». Avec 2 t sombre molusque ! Nous parlons d’ici d’un « Mélange vitreux obtenu par fusion et broyage de divers constituants (silice, soude, potasse, chaux, etc.), et utilisé dans la préparation de certaines pâtes ou glaçures céramiques. », merci Pierre L. En voilà un qui suit !!

Notre fritte à nous en émail qui s’appelle ? … … vous n’avez rien retenu… c’est affligeant. Un fondant ! comme je le disais dans l’article sur la fabrication de l’émail. Le fondant, c’est la matière commune à tous les émaux et c’est un verre parfaitement transparent. Il est parfois utilisé pur pour sa transparence. Mais en introduisant divers oxydes métalliques dans ce « verre », on le colore diversement :

  • Pour des tons verts, un peu d’oxyde de cuivre,
  • Pour des tons bleus, un zeste d’oxyde de cobalt,
  • Pour des tons violets, un chouilla d’oxyde de manganèse,
  • Les tons rouges sont obtenus en saupoudrant de l’oxydule d’or ou de l’oxyde de cuivre
  • Pour les tons gris clair, un soupçon d’oxyde de Platine,
  • Pour les tons jaunes, une pincée de sulfure de cadmium
  • Pour les tons noir, une pointe d’oxyde d’iridium
  • Pour les tons bruns, un brin d’oxyde de fer.

Les recettes des émaux sont jalousement et secrètement gardées depuis des siècles, donc impossible de vous donner les quantités. Mais de toutes façons, la couleur finale, en plus de dépendre des quantités d’oxyde ajoutées, dépend des composants initiaux de la fritte, de la température, du type de four, … autant dire que si on s’y met, on n’est pas prêt de trouver les recettes tout seul !

Cela dit l’an prochain je vais me lancer dans la fabrication pour voir ce qu’il en sort, peut-être rien de probant mais je vais tenter…

Sources : information tirée du livre Émaux de couleurs et de feu de Nuria Ribalta (voir l’article sur le livre ici), et du dictionnaire des synonymes 🙂



Articles liés


Répondre

* champs requis


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
Facebook
Instagram
Etsy
LinkedIn